La préparation mentale du sportif

Les conseils du préparateur mental Andreas Mamerow pour se forger des nerfs d'acier

La préparation mentale dans le domaine du sport n'aide pas seulement à combattre le trac : les meilleurs athlètes sont mentalement forts. Découvrez dans cette entrevue avec le préparateur mental Andreas Mamerow, les effets positifs que la préparation mentale peut avoir sur la performance sportive.

Gardien de but de hockey sur glace concentré

Un sportif de haut niveau doit savoir utiliser sa force mentale pour pouvoir exploiter pleinement son potentiel sportif. Mais le stress inhérent à une situation de compétition, la pression de performance et la nervosité peuvent enrayer la performance physique.

C'est là qu'intervient la préparation mentale. La force mentale contribue à optimiser la performance sportive, et cela s'entraîne. En complément d'un entraînement physique, la préparation mentale créé la base d'un entraînement plus efficace et d'une performance en compétition consolidée.

Entretien avec Andreas Mamerow, préparateur mental

magazinartikel18body3

Le préparateur mental Andreas Mamerow en conversation avec une femme
Andreas Mamerow, préparateur mental.

Andreas Mamerow, préparateur mental diplômé et co-fondateur de l'académie allemande des préparateurs mentaux ( « Deutsche Mentaltrainer Akademie » ) est lui-même un sportif passionné dans le domaine de l'équitation western. En 2006, il est responsable de l'équipe nationale allemande lors des Jeux équestres mondiaux à Aix-la-Chapelle. Avec son équipe, il s'est principalement penché sur le sujet de la préparation mentale.

« J'ai été confronté au cours de ma propre carrière sportive avec le sujet de la préparation mentale. Cela m'a fait réaliser l'importance du facteur mental dans le sport. »

Aujourdhui, il exerce en tant que préparateur mental, coach et conseiller sportif.

Annonce

L'Académie allemande des préparateurs mentaux et ses objectifs

L'Académie allemande des préparateurs mentaux a été fondée en 2010 par un groupe de scientifiques, d'entraîneurs et de sportifs engagés - dont Andreas Mamerow, aujourd'hui vice-président de l'association.

L'Académie s'est fixé comme objectif de faire de la préparation mentale une méthode d'entraînement complémentaire dans toutes les disciplines sportives. Elle offre par ailleurs des formations continues pour les entraîneurs et une formation certifiante en préparation mentale.

« Nous sommes d'avis que la préparation mentale, comme toute autre forme d'entraînement, devrait faire partie intégrante du programme d'entraînement des sportifs dès le plus jeune âge. Qu'il s'agisse de préparation physique, athlétique ou encore technique, cela n'a pas d'importance en fin de compte - la préparation mentale devrait également en faire partie. »

Après la fondation de l'association, l'étape suivante a été la fondation d'une association fédérale :

« Nous avons récemment franchi une nouvelle étape en fondant une association fédérale : l'Association fédérale allemande pour la préparation mentale du sportif. Notre but est d'ancrer la préparation mentale dans le maximum de disciplines sportives en Allemagne. »

Andreas Mamerov est persuadé que la préparation mentale peut être bénéfique pour tous les sportifs :

« Chaque sportif à besoin d'une préparation mentale, et ce afin d'être capable, en situation de comptétition, de faire appel de manière fiable à son potentiel physique acquis au fil des entraînements. »

La préparation mentale du sportif : définition

Un coureur de relais s'installe dans ses starting-blocks
Top départ : si le coureur manque de confiance en soi à ce moment précis, même des mois d'entraînement en course à pied ne suffiront pas.

Le fondement majeur de la préparation mentale est le traitement de l'influence directe des processus psychologiques sur le mouvement. Cela inclut que certaines stratégies cognitives sont utilisées pour optimiser les mouvements. Ceci est obtenu par une réflexion répétée et intensive d'une séquence de mouvements optimale, sans pour autant l'exécuter simultanément.

Cette définition est fondamentalement correcte, mais un peu dépassée, comme le constate Andreas Mamerow :

« À l'origine, la définition de la préparation mentale était exactement celle-là. Aujourd'hui, nous donnons au concept de préparation mentale une définition beaucoup plus large. »

De nos jours, le concept de préparation mentale englobe toutes les formes de pensées et d'émotions inhérentes à la pratique du sport de haut niveau. Les domaines sur lesquels il est possible de travailler et qui entrent dans le cadre de cette définition sont par exemple : la concentration, la motivation, la force mentale et la préparation mentale à la compétition.

« Être bon au bon moment » - les objectifs de la préparation mentale

Basketteurs en action
La préparation mentale contribue à l'amélioration des performances sportives aussi dans le sport collectif.

L'objectif de la préparation mentale ne se limite pas à l'amélioration de la performance sportive.

« De manière générale, il s'agit d'accélérer le processus d'optimisation des performances. Il a été scientifiquement prouvé que que de combiner un entraînement physique et une préparation mentale permettait d'accélérer considérablement l'évolution positive de la performance : le sportif peut progresser plus rapidement. »

Entre autres, les séquences de mouvements sont visualisées, assimilées et optimisées. Un autre effet secondaire de la préparation mentale est la réduction maximale des risques de blessure, dans le sport comme dans la vie quotidienne.

« L'entraînement à la concentration permet de réduire les risques de blessures pendant le sport. Dans le cadre d'un entraînement très intense, vous restez toujours conscient de vos mouvements et pouvez ainsi éviter les blessures. Logiquement, le manque de concentration conduit à des accidents - c'est même connu dans la vie de tous les jours : les accidents domestiques sont principalement dus à un manque de concentration. »

Garder la tête froide en situation de compétition

Les situations de stress et le trac ont été jusqu'à nos jours l'ennemi juré des sportifs de haut niveau. La préparation mentale aide les sportifs à fournir au moment décisif de la compétition, une performance sportive optimale. Pour Andreas Mamerow, c'est l'objectif principal de la préparation mentale.

Annonce

La préparation mentale : exemples de réussite

De nombreux sportifs qui sont régulièrement exposés à une pression psychologique élevée ne jurent que par la préparation mentale. À ce stade, nous aimerions vous présenter deux athlètes dont les succès sportifs illustrent très bien les effets positifs d'une préparation mentale.

Christoph Strasser - sportif de l'extrême aux nerfs d'acier

magazinartikel18body30

Christoph Strasser, athlète de haut niveau, à vélo sur une route aux Etats-Unis
L'athlète de haut niveau Christoph Strasser, lors de la Race Across America.

Christoph Strasser (site en langue allemande) a débuté dans le cyclisme à 18 ans et participe à sa toute première course de 24 heures à l'âge de 20 ans. En 2011, Christophe Strasser remporte la Race Across America (RAAM) en étant, au surplus, le participant le plus jeune de toute l'histoire de cette épreuve d'ultra-endurance. En août 2016, il gagne pour la troisième fois la Race Around Austria après avoir parcouru 2200 km en 3 jours, 12 heures et 41 minutes.

En tant que coureur cycliste ultra-distance, la préparation mentale représente une part essentielle de son programme d'entraînement. En effet, les sportifs d'endurance peuvent très vite être victimes de leurs propres pensées destructrices et doivent donc être capables de s'auto-motiver sur une longue période de temps. Son préparateur mental Tom Jaklitsch l'accompagne en 2011 sur la RAAM. L'une de ses missions principales : hypnotiser le coureur pour optimiser les 90 minutes quotidiennes maximales de sommeil. Pendant ces 90 minutes, son préparateur mental Tom Jaklitsch observe les mouvements oculaires du sportif pour pouvoir détecter la fin de la phase de sommeil profond et déterminer à quel moment il est temps pour le sportif de se remettre en selle.

Christoph Strasser raconte dans une interview du magazine allemand Rennrad l'importance que représente pour lui la préparation mentale :

« Pour rester motivé, la préparation mentale d'avant-course est très importante : tu dois formuler tes objectifs et savoir ce qu'il te faut pour les atteindre. Tu dois avoir la réponse aux questions existentielles, parce que tu vas y être souvent confronté pendant la course. »

L'un des aspects fondamentaux de la préparation mentale dans le domaine de l'ultra-distance est de ne pas perdre de vue ses objectifs, ce qui peut facilement arriver après avoir passé huit heures sur son vélo. Dans ce genre de situation, Christoph Strasser s'imagine franchir en premier la ligne d'arrivée et remporter la course. « Je vis cela avec tous mes sens et j'imagine exactement la sensation procurée une fois que j'y suis parvenu », raconte le sportif de l'extrême dans une interview donnée au site d'information autrichien Kurier. Christophe Strasser parvient à faire face aux situations de course extrêmes, comme par exemple, une chaleur brûlante en se préparant à l'avance, en répétant son rôle comme le ferait un acteur avant le tournage d'un film. C'est en se préparant ainsi mentalement aux efforts qu'il sera amené à fournir, qu'il parvient, le moment venu, à affronter la situation tout en gardant la tête froide et en conservant son niveau de performance sportive.

En dehors de sa carrière de cycliste ultra-distance, Christoph Strasser est également conférencier en motivation (site en langue allemande).

Steffen Deibler - un nageur olympique instinctif

magazinartikel18body38

La joie du nageur Steffen Deibler dans l'eau
Instagram

Steffen Deibler détient le record du monde du 50 mètres papillon en petit bassin. Aux Jeux olympiques de Londres en 2012, il est classé 4ème du 100 mètres papillon.

La natation est un sport dans lequel la victoire dépend de quelques centièmes de seconde. Afin de résister à cette pression mentale, cet athlète de compétition s'entraîne régulièrement depuis 2010 avec son préparateur mental Ulrich Oldehaver. Il apprend ainsi à gérer sa nervosité et sa tension avant le signal de départ et à donner le meilleur de lui-même dans les secondes décisives.

Chaque athlète a ses propres forces et ses propres faiblesses mentales. Avant le départ de chaque épreuve, Steffen Deibler travaille avant tout sur une attitude optimiste et concentrée sur ses objectifs. Avec son préparateur mental, le nageur a élaboré un programme qui commence une heure avant le signal de départ. Cela inclut, entre autres, l'utilisation d'une musique relaxante, propice à la méditation et qui aide Steffen Deibler à parvenir à une relaxation optimale avant la compétition. À l'approche de l'épreuve, son préparateur mental lui conseille de se remettre dans la meilleure situation de compétition déjà vécue et de revivre mentalement l'exaltation ressentie lors de ce moment. A l'inverse, le souvenir de sources d'influences négatives et qui ont conduit à un mauvais résultat sportif doit être évité.

Annonce

La préparation mentale dans le sport amateur : conseils pour les sportifs amateurs

La préparation mentale ne profite pas seulement aux athlètes de haut niveau comme Christoph Strasser ou Steffen Deibler. Chaque sportif, qu'il soit professionnel ou amateur, peut ressentir les effets positifs de la préparation mentale. Cela va de la valorisation des compétences sportives au renforcement de la compétitivité, en passant par l'apprentissage de méthodes renforçant la capacité de concentration.

Une préparation mentale peut également avoir des effets positifs dans d'autres domaines de la vie. Par exemple en entraînant la capacité de concentration et la détermination dans la vie scolaire ou professionnelle.

« La conception que nous avons de la préparation mentale inclut le fait que nous ne voyons pas uniquement le sportif dans un sportif, mais nous le considérons systématiquement dans son ensemble. Un sportif est toujours impliqué dans tout un environnement qui lui est propre. L'entraînement de la concentration dans le sport, l'aidera aussi à l'école, par exemple. »
Athlète assise sur la piste et baissant la tête
Garder la tête haute et persévérer. La gestion de la défaite fait partie intégrante de la préparation mentale.

Quelques exercices et conseils pour vous aider dans votre sport :

Définir clairement ses objectifs : des objectifs clairement formulés conduisent à de meilleurs résultats en situation de compétition, car la performance peut être alors fournie de manière ciblée. Des objectifs vagues représentent un obstacle à la performance des athlètes et des équipes. C'est seulement lorsque les objectifs ont été clairement établis que les sportifs sont capables de comprendre dans quel but ils s'entraînent et peuvent se concentrer sur la manière d'y parvenir.

Savoir activer son potentiel : être capable de se remémorer les émotions ressenties lors d'une épreuve où vous avez réussi à fournir une performance optimale, peut vous aider en situation de compétition.

Raphaël Homat, préparateur mental vous propose sur son site un exercice simple pour vous aider à comprendre les effets positifs de l'imagerie mentale.

magazinartikel18body51

Les affirmations positives : utiliser cette technique permet d'accepter ses échecs et en même temps, de conserver sa motivation. Pour ce faire, pensez, écrivez des formules courtes, positives, à la première personne et au présent. Par exemple : « je pense positif », « je suis concentré. »

Dire stop : cet exercice aide à contenir les pensées négatives et le doute. Dès que vous sentez que des pensées négatives comme par exemple : « je ne vais jamais y arriver », ou « les autres sont bien meilleurs que moi » vous font obstacle, imaginez un panneau de signalisation « stop » et dites vous-même : « stop ! ».

La connaissance de soi : les exercices de renforcement du mental ont souvent pour but d'aider le sportif à évaluer son vrai potentiel, ce dont il est réellement capable. Voici un exemple d'exercice : combien de temps pouvez-vous retenir votre respiration ? Faites un prognostic et vérifiez ensuite combien de temps vous pouvez réellement retenir votre respiration. Plus votre prognostic de départ s'approche de la réalité et plus vous êtes en mesure d'évaluer votre propre potentiel sportif. « Si un sportif connaît ses propres forces et limites, il est capable de faire appel à la performance optimale au bon moment. Cela lui apporte énormément de confiance en soi », nous explique Andreas Mamerow.

Nous remercions Andreas Mamerow pour cette interview !

Aussi important que la force mentale pour atteindre la performance recherchée : la bonne nutrition. Apprenez-en plus à ce sujet dans notre article « Nutrition sportive ».

Images : © Owayo © DeathtotheStockphoto © Unsplash

Annonce