Le kinésithérapeute du sport - plus qu'un kiné

Chris Schantl nous parle du métier de ses rêves

Côtoyer au quotidien des athlètes de haut niveau ? C'est possible si vous êtes kinésithérapeute du sport. Chris Schantl nous parle de sa passion pour son métier et vous révèle pourquoi la collaboration avec les entraîneurs n'est pas toujours des plus simples. Découvrez également comment, vous aussi, pouvez faire carrière dans le monde du sport.

Qu'est-ce que la kinésithérapie du sport ?

La kinésithérapie du sport associe la prévention à la rééducation - avec toujours au cœur des préoccupations : le sportif. En raison du groupe cible particulier, les kinésithérapeutes du sport travaillent souvent en collaboration avec des sportifs amateurs et même des sportifs de haut niveau. Ils conçoivent des plans de rééducation pour que les athlètes blessés retrouvent leur forme d'avant lors des entraînements quotidiens et en compétition. Ils jouent également un rôle important dans la prévention.

Chris Schantl nous raconte dans une interview à quoi ressemble le quotidien d'un kiné du sport.

Le kiné du sport Christian Schantl
Christian Schantl

Chris Schantl est masseur-kinésithérapeute sportif. Il travaille comme thérapeute du sport pour le club de football FK Austria Wien. Avec d'autres thérapeutes, il dirige également le cabinet Sportphysiotherapeuten et donne un aperçu du travail d'un kiné du sport via Instagram et Facebook.

Quels sont les domaines d'activité d'un kinésithérapeute du sport et quel est son rôle ?

Les tâches d'un kinésithérapeute du sport sont variées et peuvent avoir des objectifs différents selon le domaine d'activité.

Annonce

Domaines d'activité

Un kinésithérapeute du sport peut trouver un emploi dans :

  • un centre de rééducation ou une clinique
  • un centre de préparation olympique
  • un fédération sportive
  • un club
  • une compagnie d'assurance
  • un centre de formation ou un école de kinésithérapie
  • un/son propre cabinet
  • Le rôle du kinésithérapeute du sport

    En tant que kiné du sport

  • vous établissez des programmes de rééducation et d'entraînement.
  • vous accompagnez les sportifs tout au long du processus de guérison.
  • vous suivez les sportifs pendant les compétitions.
  • Chris Schantl pendant une séance de kinésithérapie avec un patient.
    Chris Schantl accompagne les sportifs tout au long du processus de guérison.

    Le rôle polyvalent des kinésithérapeutes du sport lors d'évènements majeurs

    Chris Schantl nous raconte que le rôle d'un kiné du sport va bien au-delà des tâches quotidiennes, lors d'évènements sportifs majeurs comme par exemple les Jeux Olympiques ou les Championnats du monde. C'est pourquoi il est important en tant que kinésithérapeute du sport d'avoir à sa disposition une « large palette d'outils » :

    « Lors d'évènements sportifs majeurs, le kiné doit être disponible 24h sur 24 et être polyvalent. C'est pourquoi il est essentiel qu'un kinésithérapeute du sport ait les compétences nécessaires dans le domaine du massage sportif ou même des premiers secours. Une formation complémentaire en psychologie du sport est aussi un plus et permet un accompagnement du sportif optimal pendant une compétition. »

    Le kiné du sport : un membre à part entière de l'équipe pluridisciplinaire au sein du club

    En dehors du contexte de compétition, les sportifs sont dans leur quotidien au sein de leur club, entourés par une équipe de professionnels ayant suivi une formation poussée et de compétences pluridisciplinaires. Cela permet au kinésithérapeute d'aborder le travail de récupération sous une perspective nouvelle.

    « Un travail en coopération étroite avec les équipes de masseurs et les autres kinésithérapeutes du sport est essentiel, car le sportif souhaite et doit retrouver la forme rapidement. Au sein du club, on a heureusement assez de temps pour pouvoir travailler avec le sportif blessé, souvent même plusieurs heures par jour. Cela permet un accompagnement intensif et favorise une guérison rapide de la blessure. »

    Il y a néanmoins de nombreuses tensions au niveau du club, raconte Chris Schantl. La direction souhaite que le club reste performant. Le directeur sportif fait donc souvent pression sur l'entraîneur, qui la transmet ensuite sur l'équipe des kinésithérapeutes. En fin de compte c'est souvent le joueur blessé qui en souffre le plus. C'est pourquoi Chris Schantl souhaite : « une bonne et respectueuse coopération de tous les acteurs. »

    Vous découvrirez dans cette vidéo le rôle joué par le staff médical de l'Équipe de France U20 lors de la Coupe du Monde 2017.

    Séance de thérapie sportive dans un cabinet de kinésithérapeute

    Les tâches incombant au kinésithérapeute du sport sont différentes lorsqu'il pratique dans un cabinet, nous explique Chris Schantl.

    « Lorsque l'on exerce dans un cabinet, on traite certes des sportifs de haut niveau, mais aussi des sportifs amateurs. Les séances sont limitées à 60 minutes et on ne voit pas le sportif tous les jours. La majeure partie de nos patients exerce une activité professionnelle à plein-temps ou font des études. Ils ne peuvent donc pas investir autant de temps ni autant de moyens financiers que les sportifs professionnels. »

    Pour le kiné du sport, il s'agit donc d'établir des programmes de rééducation ciblés, de sorte à que le sportif retrouve rapidement sa forme malgré le manque de temps.

    Le kinésithérapeute du sport Chris Schantl lors d'une séance de rééducation avec un patient.
    Dans son cabinet, Chris Schantl traite des sportifs de haut niveau comme des sportifs amateurs.

    Quelle différence y a-t-il entre un kinésithérapeute du sport et un kinésithérapeute « classique » ?

    La différence fondamentale entre les deux se trouve au niveau du groupe cible. Chris Schantl nous explique :

    « Pouvoir courir de nouveau un marathon ou participer aux Jeux Olympiques exige un tout autre type de préparation au stress au niveau de la stucture musculaire blessée que le chemin que l'on fait pour aller à l'épicerie. »

    Un sportif de haut niveau devant fournir plus d'efforts physiques que dans un quotidien standard, il a tout intérêt à être suivi par un kinésithérapeute du sport. De manière générale, Chris Schantl conseille de toujours consulter un kinésithérapeute spécialisé dans le domaine concerné, que ce soit le sport, la neurologie ou la kinésithérapie respiratoire. « Le patient profite ainsi bien plus de la thérapie. »

    Annonce

    Quels sont les qualités requises pour exercer le métier de kinésithérapeute ?

    Avant de vous lancer dans une formation de kiné du sport, posez-vous la question suivante : ce métier est-il fait pour moi ? Voici une énumération de quelques qualités que vous devriez posséder en tant que futur kinésithérapeute du sport.

    Ne pas avoir peur du contact physique

    En tant que kinésithérapeute, vous devrez au quotidien détendre les muscles de vos patients ou les soutenir lors d'exercices musculaires par exemple. Il est donc essentiel de ne pas craindre le contact physique avec vos patients.

    Massage sportif des cuisses
    Un kinésithérapeute est souvent en contact physique avec ses patients.

    Des compétences relationnelles

    Il est essentiel de posséder des compétences relationnelles pour ce métier. Une blessure longue à soigner peut être très déprimante, surtout pour un athlète de haut niveau. Le kiné doit faire preuve de tact et d'empathie.

    Un intérêt pour le domaine de la médecine sportive

    Outre les techniques de traitement manuelles et mécaniques, les matières relatives à la médecine sportive contenues dans le programme de formation sont variées : cela va de la diététique au dopage en passant par la planification d'entraînement, la legislation etc. Si vous choisissez ce métier, ces sujets doivent dans tous les cas vous intéresser. Les connaissances théoriques dans ces domaines seront vos outils dans votre quotidien professionnel.

    Anatomie du pied dans une basket.
    Pour pouvoir soigner et accompagner leurs patients du mieux possible, les kinésithérapeutes du sport ont besoin de disposer de bonnes connaissances théoriques en ce qui concerne le fonctionnement du corps.

    Comment devenir kinésithérapeute du sport ?

    Vous êtes enthousiasmé par cette profession et vous vous demandez quelle formation suivre pour devenir kiné du sport ? Nous avons la réponse.

    Le diplôme de kinésithérapeute s'obtient après une formation spécialisée ou une formation complémentaire.

    Diplôme niveau bac+5 en kinésithérapie du sport

    Pour pouvoir intégrer l'IFMK (Insitut de Formation en Masso-Kinésithérapie), vous devez au préalable avoir

  • passé un bac S
  • fait une année de PACES (Première Année Commune aux Études de Santé) ou
  • de STAPS Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) ou
  • de biologie par exemple

    Si vous réunissez ces conditions, vous pourrez alors déposer votre candidature à l'admission pour laquelle un entretien sur dossier est nécessaire.

  • Formation complémentaire en kinésithérapie du sport

    Pour devenir kinésithérapeute du sport, et si vous possédez déjà un diplôme d'Etat de masseur-kinésithérapeute, vous pourrez suivre une formation complémentaire à l'université ou dans une école privée comme par exemple un DU (Diplôme d'Université). L'Université de Nantes par exemple propose un DU Kinésithérapeute du sport.

    Plusieurs possibilités de formation complémentaire s'offre à vous, vous trouverez plus d'informations sur le site de la SFMKS Société Française des Masseurs-kinésithérapeutes du Sport.

    Annonce

    magazinartikel58caption37

    magazinartikel58body37

    magazinartikel58body38

    magazinartikel58body39

    Que gagne un kinésithérapeute du sport ?

    En début de carrière un kinésithérapeute du sport gagne :

  • entre 1600 et 3000 euros brut par mois dans le secteur public
  • en moyenne 3 284 euros net par mois dans le privé mais tout dépend bien sûr entre autres du nombre d'heures travaillées, des frais fixes et de la structure dans laquelle il évolue
  • magazinartikel58body42

    La kinésithérapie du sport : une passion

    Ce qui est passionant dans ce métier, c'est l'étroite collaboration avec les sportifs. Chris Schantl nous parle de sa profession :

    « Je vis ma passion au quotidien avec mes patients. La kinésithérapie du sport permet tant de choses. Les différentes étapes de réathlétisation, par exemple lorsqu'un sportif peut de nouveau marcher ou faire les premiers sauts après une blessure au genou, la joie et la gratitude des sportifs - tout cela fait de mon métier, un métier exceptionnel. »
    Kinésithérapie du sport : un patient effectue des exercice, accompagné par le kiné du sport.
    Tout l'intérêt de ce métier découle du contact direct avec les sportifs et donc de la diversité du champ d'action.

    Chris Schantl apprécie également le fait de rencontrer des sportifs évoluant dans différentes disciplines sportives.

    « Il existe tellement de disciplines sportives différentes, et pour chacune d'entre elles, l'accent est mis sur une partie du corps ou des muscles biens spécifiques. Cela doit être pris en compte lors de la réathlétisation. Les exigences sont différentes pour un footballeur ou un skieur. On ne peut donc jamais travailler en suivant encore et toujours la même méthode.

    Le secteur du sport propose beaucoup d'autres métiers aussi passionants et variés que le métier de kiné du sport. Découvrez notre article expert en sciences du sport.

    Crédits photos : Image de couverture : ©gettyimages/Cecilie_Arcurs, Image 1: © Chris Schantl, Image 2: © Chris Schantl, Image 3: © Chris Schantl, Image 4: © gettyimages/Giorez, Image 5: © gettyimages/busracavus, Image 6: © gettyimages/FG Trade

    Annonce