Le cyclisme en hiver

Conseils pour faire du vélo en toute sécurité en hiver et au printemps

Bien que l’hiver touche déjà à sa fin au début du mois de mars, certains endroits restent glissants et les cyclistes doivent encore s’attendre à trouver de la neige et de la glace au printemps. Nous allons te montrer comment il est possible de t’adonner à ton sport favori même par temps froid. Pour que cela reste amusant et que le facteur sécurité ne soit pas trop rogné, nous avons recueilli les principaux conseils et informations qui te seront utiles.

Vélo de course ou VTT ?

Quand il y a de la glace et de la neige, cela peut devenir vite inconfortable, surtout sur les routes qui ne sont pas à l’abri du vent. Par conséquent, en hiver, de nombreux adeptes du vélo de course grimpent finalement sur un vélocross ou un VTT, qui sont conçus pour les « mauvaises » surfaces. Le sol des sentiers forestiers ralentit naturellement la vitesse, ce qui réduit le risque de chute et la sensation de vent froid en roulant.

D’une façon générale, il te faut rouler plus lentement qu’en été, car lorsque l’on transpire abondamment à des températures glaciales, on se refroidit plus vite. En hiver, tu devrais donc limiter tes balades entre une heure et deux heures et demie. Conseil : essaye plutôt de respirer par le nez, car l’air est ainsi déjà préchauffé.

Annonce

Les bons vêtements

Fidèle à la devise : « Il n’y a pas de mauvais temps, il n’y a que de mauvais vêtements », en hiver, tu devrais accorder une attention particulière à ce que tu portes.

Le principe des couches

Procède selon le principe multicouche et porte en plusieurs relativement minces les unes sur les autres. Ce faisant, tu devrais renoncer au coton, car le tissu peine à sécher une fois qu’il a été trempé de sueur. Et qui aime sortir avec des fringues mouillées en hiver ?

Quiconque porte un maillot de corps fonctionnel, un maillot à manches courtes, un maillot à manches longues et une veste softshell coupe-vent les uns sur les autres, est bien protégé contre le froid. Avec le principe des couches, tu as également l’avantage de pouvoir en enlever si tu te mets à surchauffer. C’est pourquoi, en hiver, on devrait toujours avoir un petit sac à dos avec soi. Tu découvriras davantage d’informations sur le principe des couches en lisant l’article « Le jogging en hiver ».

Le vélo en hiver : les vestes softshell tiennent chaud

Tous ceux qui font de l’exercice physique à l’extérieur avec de la glace et de la neige, devraient prêter attention aux vêtements coupe-vent et respirants. Les vestes softshell chauffantes d’owayo sont parfaites pour faire du vélo dans la neige. Les réflecteurs sur les manches t’offrent encore plus de sécurité !

Cycliste dans la neige
Sur les sentiers forestiers couverts de neige, tu devrais opter pour le VTT.

Pantalon, gants et Cie

En hiver, tu devrais t’abstenir de porter des cuissards longs sans fonction coupe-vent. Il vaut mieux combiner un pantalon muni d’une capacité softshell avec un pantalon court supplémentaire porté en dessous, pour fournir davantage de protection contre le vent.

Comme solution non conventionnelle mais efficace, il existe le slip softshell qui se porte par-dessus le cuissard normal. Il est beaucoup moins cher qu’un long cuissard softshell et tu devrais l’acheter avec une à deux tailles au-dessus, de façon à pouvoir utiliser le slip comme couche finale.

Il en va de même pour les gants : ils doivent être hermétiques au vent. De nombreux amateurs de cyclisme portent même des gants de moto en hiver pour se protéger de manière optimale. Les moufles offrent également une meilleure protection contre le froid.

Cependant, les moufles restreignent la sensation de freinage, c’est pourquoi tu peux également recourir à des gants à trois doigts. Dans tous les cas, les gants doivent être bien rembourrés.

Annonce

Chaud de la tête aux pieds

Les semelles isolantes et chauffantes aident à lutter contre les pieds froids. En outre, tu peux également mettre une chaufferette sous tes chaussettes afin de garder les pieds au chaud pendant trois à quatre heures ; résultat garanti.

Comme ton corps perd la plus grande partie de sa chaleur par la tête, un casque devient donc une obligation lorsque tu roules par temps froid. Pour que le casque ne repose pas trop haut sur ta tête et te protège efficacement lors d'une chute, tu dois le réajuster à chaque fois.

Quand il pleut, tu peux également enfiler une housse spéciale sur le casque, sans oublier le bandeau et le masque facial qui procurent encore plus de chaleur.

Pour assurer une protection complète contre le froid, les revendeurs spécialisés proposent justement des petits tuyaux réchauffants en polaire ou en mérinos, pour maintenir aussi la nuque et le cou bien au chaud. Les jambières, les manchettes et les genouillères sont également très populaires auprès des cyclistes.

Cycliste dans la neige avec des pneus épais
Tout comme sur une voiture, tu peux passer à des pneus d’hiver durant la saison froide.

La bonne technique

Surtout en hiver, la devise est : la sécurité d’abord ! Par conséquent, il ne suffit pas de prévoir tes vêtements, mais il faut aussi adapter tes pneus et ta conduite aux conditions météorologiques changeantes.

Pneus d’hiver et pointes

Même pour les cyclistes occasionnels qui ne possèdent pas de VTT, il n’est pas question d’abandonner leur entraînement lorsque la piste cyclable n’est parfois pas dégagée. Pour de tels cas, les revendeurs spécialisés proposent des pneus d’hiver et des pneus cloutés. Après l’échange, tu pourras rouler de façon relativement sûre sur la glace et la neige.

Ceux qui prévoient d’aller rouler régulièrement dans la neige devraient se procurer un fatbike. De conception nouvelle, ce vélo tout-terrain et d’expédition est doté de pneus extrêmement épais, avec lesquels tu pourras rouler facilement hors route.

Voici comment aborder correctement les virages avec la glace et la neige

En entrant dans le virage, tu dois déjà fixer sa sortie et réduire ta vitesse pour éviter de glisser. Freine suffisamment tôt, de façon à ne pas relâcher la poignée pour la manœuvre de freinage, en agissant toujours d’une manière détendue. Il est important de ne pas utiliser le frein avant ou seulement en faisant très attention.

La technique est quasiment la même que lorsqu’on roule sur du gravier meuble : déplace ton poids sur la pédale profonde située à l’extérieur du virage. Ainsi, les pneus se retrouvent compressés dans la neige et te donnent de la stabilité.

Ton poids est réparti uniformément entre les deux pneus lorsque tu places ton centre de gravité sur l’axe du pédalier central, tandis que le haut du corps se déplace vers la roue avant et que les bras sont légèrement pliés.

Gros plan d’un pneu fatbike, le fatbike et son sportif dans la neige
Sur un fatbike, tu peux te déplacer en toute sécurité sur des terrains accidentés.

Rien pour les cyclistes du dimanche

Important : prépare-toi à être en mesure de basculer rapidement vers l’avant le pied déchargé vers l’intérieur. Au cas où le vélo glisse, tu peux ainsi te rattraper et éviter une chute.

Une fois que tu as dépassé le sommet du virage, redresse-toi. Cela demande beaucoup de ressenti pour renforcer l’adhérence. La meilleure façon de procéder est d’appuyer sur le vélo fermement, avec les bras et les jambes pour prévenir la perte d’adhérence. A ce moment-là, le centre de gravité de ton corps devrait se trouver au-dessus du nez de la selle.

Lorsque le virage est terminé, tu reviens à la position de base debout. Garde à l’esprit que ton pneu arrière peut toujours glisser ou vriller ; l’accélération doit donc se faire lentement et selon ton ressenti.

Nous espérons avoir été en mesure de te donner quelques conseils utiles, en te souhaitant réussite et sécurité pour la saison hivernale.

Images : Photo de couverture : ©istock/GibsonPictures, 2: ©istock/GibsonPictures, 3 : ©istock/GibsonPictures, 4 : ©istock/ivandan

Annonce