En selle : conseils d’un expert pour votre randonnée à vélo

Comment planifier votre voyage de plusieurs jours en selle

Sortir du quotidien et se plonger dans la nature. De l'itinéraire adapté jusqu'à l'équipement nécessaire : notre expert pour ce type de randonnée, Martin Moschek, vous livre ses recommandations afin de bien planifier votre randonnée sur plusieurs jours.

Vélo avec sac à dos et casque sur un sentier

A chaque saison, la randonnée offre des paysages variés : en route, vous profiterez du soleil chaud de l’été ou des chemins tortueux dans les forêts d’automne richement colorées.
Mais peu importe quand et où vous allez vous mettre en route, il est essentiel d’avoir une bonne planification pour réussir votre randonnée. Découvrez ci-après comment préparer au mieux votre circuit et faire face aux aléas du trajet.

Les conseils de l’expert : Martin Moschek révèle quelques astuces

Avec enthousiasme, le cycliste amateur Martin Moschek raconte sur son blog Biketour Global Blog (en allemand) les captivants séjours en vélo qu’il a effectués dans le monde entier. Depuis 1991, il est constamment en randonnée, avec ou sans accompagnement, et a visité depuis 47 pays, ce qui représente plus de 58 000 km ! Dans cette interview, il nous livre d’importantes informations afin de bien planifier une randonnée à vélo de plusieurs jours.

Martin Moschek sur son vélo extrêmement chargé
Depuis 1991, Martin Moschek a déjà parcouru 47 pays à vélo.

La préparation

Une randonnée cycliste de longue distance se doit d’être bien conçue. Une bonne préparation et une planification axée sur vos exigences spécifiques seront déterminantes pour la réussite de votre projet.

« Le temps consacré à la planification dépend avant tout du type de randonnée et de sa longueur. Pour des circuits allant jusqu'à une semaine, je commence les plus souvent deux jours avant, temps qui me paraît nécessaire pour bien réfléchir au trajet et préparer le matériel et les accessoires indispensables.
Il est inutile de consacrer beaucoup de temps à la préparation de ces courts trajets. En revanche, si j’envisage un parcours relativement long, alors je commence en principe six mois avant par une première planification qui concernera l’objectif visé et l’itinéraire approximatif. Je commence le plus souvent à rechercher le lieu d’arrivée et à calculer l'itinéraire plus précisément afin de planifier la durée nécessaire. Les bagages sont faits un jour avant et puis ça y est, c’est déjà le départ. »

Choisir le bon itinéraire

En priorité, il faut savoir dans quel secteur vous souhaitez effectuer votre randonnée. Les régions sont très diverses et présentent de multiples défis. Ainsi, votre choix sera influencé par différents facteurs tels que votre propre condition physique, celle de vos compagnons de route, mais également par le type de matériel qui doit être adapté au parcours projeté.

Groupe de cyclistes sur un chemin en pleine nature
Le choix de l'itinéraire est conditionné par différents facteurs tels que la condition physique et le type de matériel

Peu importe l’endroit où le voyage vous mènera : vous devez préalablement évaluer les aptitudes de chaque cycliste.

Avant tout, pour des trajets en compagnie d’enfants, vous devez veiller à la présence de pistes cyclables et vérifier que l'itinéraire choisi ne pose pas de difficultés particulières pour circuler.

Monsieur Moschek nous livre quelques autres critères afin de choisir le bon itinéraire :

« Souvent, un seul itinéraire est proposé ; mais je vérifie que le parcours n’emprunte pas des routes principales, autant que possible, en privilégiant l’arrière-pays. Bien sûr, la planification d'itinéraire ne sert pas uniquement à relier les points A et B. Souvent, je repère aussi la possibilité d’atteindre des endroits remarquables ou de saisir de superbes paysages. »

En ce qui concerne notamment les randonnées à vélo sur plusieurs jours, la longueur des étapes impliquera le choix des haltes et des hébergements appropriés. Il convient d’adapter les objectifs au déroulement de l’itinéraire, en fonction des performances quotidiennes de chacun.

« En l’occurrence, la longueur des étapes dépend entièrement de l'expérience et de la motivation. Le plus souvent, je réfléchis aux objectifs de l'étape directement le jour même. Bien sûr, il y a toujours des moments intenses auxquels je consacre plus de temps et, en conséquence, j’essaie de les intégrer dans mon programme en tant qu’objectifs intermédiaires.
Ainsi, lors de grandes étapes, il ne faut pas trop compter sur votre planification – cela change toujours, de toute façon.
J’établis mes temps de trajet selon les kilomètres prévus au cours de la journée. En fonction des lieux et de l'état des chemins, la distance quotidienne se situe entre 80 et 130 km. La durée de mon parcours sera donc étroitement liée à ma condition physique et à la météo. »

Pouvoir naviguer aisément

Quelle que soit votre destination, il est crucial de disposer d’une bonne navigation pour réussir et apprécier votre randonnée.

Grâce à l’altimètre et au calculateur de distances de Google Maps, il est possible d’établir à l’avance les parcours envisagés, rapidement et très facilement.

Les fixations de smartphone sur le guidon sont très pratiques et garantissent une bonne orientation sur vos déplacements. Ce dispositif épargne l'achat d'un système de navigation onéreux.

Un guidon de vélo muni d’une corbeille, d’un sac à dos et d’une carte géographique
Peu importe si l’on opte pour la carte en papier ou plutôt pour le smartphone. Une navigation sûre est décisive pour le succès de la randonnée.

Plan B - que faire en cas d’intempéries ?

Lorsqu’on planifie une randonnée à long terme, les prévisions météorologiques sont souvent aléatoires et cela pose problème. Des averses inattendues ou de longues périodes pluvieuses peuvent rapidement contrarier vos plans. Il est donc judicieux de prévoir un plan B, et particulièrement pour les cyclistes qui ont l’habitude de rouler par beau temps.

« Pour moi, la pluie et la neige ne constituent pas une raison d’annulation. C'est simplement que les choses se déroulent différemment. Une violente tempête est un cas extrême qui oblige à faire plus de pauses ou à terminer la journée plus tôt que d’habitude. En Islande, il m’est déjà arrivé de stopper l’étape du jour à midi et j’ai attendu jusqu'à ce que les conditions météorologiques redeviennent favorables. Vous-même, vous ne pourrez affronter ce type de situation que si vous intégrez une marge temporelle suffisante lors de la planification de votre voyage dans certaines des régions les plus sauvages et potentiellement hostiles. Ainsi, pour mon circuit en Patagonie au printemps 2017, j’ai intégré deux journées supplémentaires pour faire face au mauvais temps. »

S’octroyer des pauses

Pendant le voyage, les journées de pause permettent aux cyclistes de refaire le plein d’énergie et favorisent la bonne harmonisation entre l'activité purement sportive et le fait d’aller visiter des sites touristiques et d’autres incontournables lieux culturels. Le défi consiste à créer un équilibre optimal entre détente et aventure, et ce même pendant une courte halte.

« Je ne programme pas mes pauses, mais les fais quand j’en ressens l’envie. C'est une démarche tout à fait individuelle et, dans de nombreux cas, c’est le corps qui réclame et dicte le meilleur moment pour une pause. Une randonnée à vélo n'est pas nécessairement épuisante. Ce n'est pas une course de compétition, mais une balade. Cela peut être intense et parfois non. Fondamentalement, l’on doit même y éprouver du plaisir.
Je profite des pauses prolongées pour découvrir et admirer des curiosités, recharger mes batteries, laver mes affaires, contrôler le vélo et l'équipement et surfer un peu sur Internet.
En Islande, j’ai escaladé une fois un glacier. Au Tibet, j'ai pu voir Lhassa, en Patagonie, je vais découvrir un grand glacier et le parc national. »
Des montagnes recouvertes de neige avec un vélo chargé au premier plan
Dans le cadre de son voyage en Géorgie, Martin Moschek aperçoit un paysage impressionnant et les sites touristiques du pays.

Pour vous éviter de devoir chercher laborieusement une auberge convenable, au crépuscule, et de vous retrouver dans des endroits peut-être hors de prix, vous devez anticiper le nombre et la durée de vos nuitées, connaître et comparer les offres d'hôtels ou les tarifs des campings.

« Je campe dans 90 % des cas, soit en camping sauvage soit en structure aménagée. Les autres 10 % du temps, je les passe dans des hôtels. Il y a certains pays qui ne proposent pas de campings, mais on peut y trouver des chambres pas chères pour 5 dollars. En Allemagne, je campe systématiquement. »

Une préparation optimale : Les bons habits pour chaque situation météorologique

Le principe des couches en oignon est particulièrement adapté à la randonnée en vélo : on peut aisément enfiler ou retirer ses vêtements en fonction du temps qu’il fait.

Les fins sous-vêtements fonctionnels évacuent rapidement l'humidité et vous empêchent de geler lorsque vous commencez à transpirer. Selon la température, on pourra rajouter par-dessus une ou plusieurs couches de vêtements, comme un t-shirt ou un pullover fin. Pour la couche supérieure, il est recommandé de mettre une veste faite d’un matériau hydrofuge et respirant qui vous protègera à la fois du vent et de la pluie.

Grâce à notre configurateur de produits en ligne, vous pourrez créer en un tour de main votre vêtement de sport personnalisé et professionnel. Choisissez librement le design, la couleur et les inscriptions qui correspondent à vos idées et, une fois en piste, tout le monde va s’apercevoir à quel point votre équipe est géniale.

L’équipement approprié

Selon la distance du parcours, il conviendra de décider du nombre de sacoches à prévoir. Pour une excursion limitée à une seule journée, un simple sac à dos suffit. Mais si vous projetez une randonnée sur plusieurs jours, il sera nécessaire de prévoir en conséquence.

Le fait de combiner des sacoches derrière la selle et sur le guidon est une technique qui a déjà fait ses preuves. Dans ce cas, la bonne répartition du poids favorise nettement le confort de la conduite. Martin Moschek nous apporte ses conseils sur la règle générale à observer :

« Il convient de ranger les accessoires et matériels les plus lourds plutôt en bas dans les sacoches. Le poids doit être réparti comme suit : 60 % à l’arrière et 40 % à l’avant. »
Vélo équipé de sacoches sur les roues arrière et avant
La répartition correcte des bagages est déterminante pour votre confort de conduite.

Que dois-je emporter ?

Peu importe votre niveau d’expérience dans la planification et la préparation des longs trajets en vélo, même les professionnels devraient préalablement réfléchir attentivement aux bagages nécessaires avant de se mettre en route. Pour les excursions en groupe, les bagages peuvent être répartis en conséquence et chaque randonneur apportera sa contribution en prenant soin de ses camarades. Cependant, une certaine somme d’argent et un téléphone mobile font partie de ces objets absolument indispensables que chacun devra garder personnellement.

« Je dispose d’une propre liste d’objets à emporter pour chaque randonnée. Mais même si je sais réellement ce que je dois emporter, ce genre de liste fait partie de la préparation et il faut ensuite la consulter.
Tout ce que je dois emmener sur mon circuit a été optimisé au fil des ans. Même pour les grands parcours, je prévois de rouler avec environ 15 kg de bagages sans la nourriture et l’eau.
Tout nouveau à bord, un réchaud vient de rejoindre l’aventure, mais je le considère plutôt comme un objet de luxe qui ne se révèle pas vraiment utile dans mes déplacements.
En revanche, je ne me sépare jamais de mon petit couteau de poche Leatherman, que j’ai acheté en 1998 à Katmandou sur mon circuit reliant l’Allemagne à l’Inde. En outre, cela fait presque depuis 20 ans qu’une planchette à découper m'accompagne également, et même si elle a déjà été très malmenée, elle me rend toujours des bons services.
Et bien sûr, j’ai toujours sur moi mon carnet de voyage. J'y inscris systématiquement mes expériences de la journée et je prends des notes pour des articles ou pour certaines photos. Je ne peux pas envisager une grande randonnée sans ce carnet. »

Sur son blog, Martin Moschek a publié les listes détaillées des objets à emporter lors de ses circuits dans le Caucase, en Islande et en Afrique de l’est. Voici quelques listes de matériel pour un voyage à vélo en français: freewheely.com (Afrique) ou lonelyplanet.fr (en général).

Le contrôle du vélo

La vérification du vélo constitue une étape essentielle si l’on veut préparer correctement une randonnée à vélo - quelle que soit la distance.

Un petit incident qui est à peine perceptible sur le chemin de la gare peut vous faire perdre des forces précieuses sur un parcours de plusieurs heures, et si vous ne prenez pas des mesures de précaution suffisantes pour votre vélo, vous vous mettez en danger, vous et les autres.

Des freins qui frottent, une chaîne mal huilée ou une selle mal ajustée sont autant d’aspects qu’il convient de réparer ou d’ajuster au préalable – le test de fonctionnalité et de sécurité du vélo avant le départ vous permettra d’économiser vos forces et vos nerfs.

Et si vous voulez vraiment miser à fond sur l’aspect sécuritaire, vous devrez emmener votre vélo chez un spécialiste dans l’atelier le plus proche. Notamment s’il s’agit d’une grande randonnée étalée sur plusieurs jours, les frais correspondants vous éviteront bien d’autres dépenses par la suite.

Un pneu de vélo, avec des outils de réparation et des gants
La vérification du vélo avant le départ vous permettra d’économiser vos forces et vos nerfs.

En selle : et maintenant, c’est parti

Maintenant, il est temps de sortir les cartes de vélo et commencer à tout planifier. Avec nos conseils, il n’y a rien qui puisse entraver le bon déroulement de votre voyage. Nous remercions Martin Moschek pour cette interview et nous vous souhaitons beaucoup de succès et d’histoires passionnantes pour vos prochaines excursions à vélo.

Images : Photo de couverture : ©istock.com/ pong2519, Image 1,4,5 ©Martin Moschek, Image 2 : ©istock.com/ piola666, Image 3 : ©istock.com/ totalpics, Image 6 : ©istock.com/ humonia